Une bonne gestion de la traduction dès le départ

PRÉPARER EFFICACEMENT DES PROJETS DE TRADUCTION

 J'ai reçu une plainte il y a quelques temps. Un client m'a appelé et m'a expliqué :

« M. Faust, vous avez effectué cette traduction pour nous. Voilà, tout d'abord, je dois admettre que notre texte n'était pas bien écrit. Il comprenait quelques erreurs et nous ne sommes pas d'accord en interne sur certains termes. Mais la traduction que vous nous avez livrée n'est pas correcte. »

Mon objection était logique. Plus tard, j'ai pourtant réalisé que je devais assumer mes responsabilités. En tant que fournisseur de services linguistiques, il est de mon devoir de soutenir mes clients de telle sorte que le produit du processus de traduction réponde aux exigences du client. Fuir ses responsabilités ne résout pas le problème. Bien sûr, les personnes de contact dans les entreprises chargées du marketing, du développement de produits, de la vente, etc. ne possèdent pas le savoir-faire linguistique et la sensibilité requis pour la gestion de la traduction. 

Travail préalable

Une étape essentielle consiste à examiner les conditions préalables du projet de traduction, car elles en déterminent le résultat. Comme le dit la devise :
travail préalable bâclé, travail final bâclé.

Ainsi, grâce à un workflow normalisé, nous assurons déjà la qualité du résultat avant que la traduction réelle ne commence :

  • Examen du texte source (qualité, exhaustivité, compréhensibilité, ...) 
  • Examen du matériel de référence 
  • Comparaison de la liste de référence
  • Désignation d'une personne de contact compétente auprès du client 
  • Prise en charge, extraction, prétraduction de la terminologie 
  • Définition de la gestion des requêtes 
  • Définition du cycle ICR 
  • Création d'un guide de style 

Tous les points susmentionnés ne sont pas appliqués à chaque projet ; cependant, une liste de contrôle garantit qu'aucun élément pouvant s'avérer pertinent pour un projet particulier n'est oublié.

Gestion de projets

Si les gestionnaires de projets ont clarifié ces conditions préalables, un projet de traduction ne présente généralement aucune difficulté pouvant avoir un impact durable sur le résultat.

Bien entendu, les gestionnaires de projets suivent chaque projet tout au long de sa mise en œuvre et restent en contact avec les traducteurs et, si nécessaire, les personnes de contact auprès du client.

Au terme du projet, tous les résultats et toutes les expériences du processus de traduction sont enregistrés et mis à jour : base, mémoires, terminologie, références, requêtes. Toutes les questions et difficultés posées, ainsi que les solutions et meilleures pratiques démontrées dans le cadre du projet, sont conservées et partagées avec tous les intervenants (gestionnaire de projets, traducteur, terminologue, relecteur, réviseur, ICR).

Cette approche conduit à une optimisation continuelle et est synonyme, à moyen terme, pour le client de délais de livraison plus courts, de coûts réduits et de qualité supérieure.

Merci beaucoup !

Soit dit en passant, je suis aujourd’hui reconnaissant à mon client mentionné ci-dessus. Personne n'aime les plaintes. Mais elles peuvent agir comme catalyseur de changements décisifs.

Merci de nous rester fidèles ! 

Sincèrement, votre Christian Faust

P.-S. Les termes spécifiques au secteur que j'ai utilisés ci-dessus sont expliqués dans un autre article sur notre blog.

Suivez-nous sur Twitter : @FaustT9ns 

Partager surGoogle+LinkedIn